Chers membres et amis de notre association un à un !

J’ai le plaisir de vous résumer les évènements et projets de l’année 2016 :

Népal :

L’évènement dominant de notre année a surement été notre voyage au Népal où nous avons pu assister à l’inauguration de la ferme laitière que nous avons financée dans le village de Nagarkot. Ce village avait été fortement touché par le tremblement de terre en 2015. Les villageois s’étaient spécialisés dans un programme de tourisme « homestay » qui offre l’hébergement et la pension à des touristes, ainsi que des activités culturelles. Comme le tremblement a détruit une bonne partie de leurs maisons, ce projet a dû être interrompu car l’hébergement était devenu impossible. Lors de notre visite, nous leur avons promis de continuer à les aider.

La ferme laitière est un très beau projet dont l’installation a été menée de main de maître par le jeune Suraj Bastola et les villageois. En un an, ils ont acheté le terrain, construit le hangar et acheté des vaches spécialisées pour la lactation, souvent portantes. Ainsi, lors de notre visite, il y avait déjà plusieurs veaux. La photo ci-après nous a été envoyée au mois de mai 2017, il y a un beau troupeau qui va très bien.

Nous avons également sponsorisé trois enfants vivant dans la plus grande pauvreté à intégrer un internat et à pouvoir suivre la scolarité dans une école privée. En effet, le directeur de cette école dirige lui-même ce home pour enfants de rue et leur permet d’aller à l’école avec des enfants de castes supérieures. Ce sont surement des enfants qui pourront ainsi éviter d’être utilisés dans le trafficking humain, très courant au Népal. Le coût annuel du sponsoring d’un enfant est de 1000 CHF. C’est vraiment peu par rapport au changement de vie que ces enfants ont la chance de vivre. Il faudra bien sûr maintenir ce sponsoring jusqu’à la fin de leur scolarité.

Burkina Faso :

L’association Buud Yam d’Abel Sankara a inauguré le centre de santé à Noël 2016. Notre membre Francine Champion a fait le voyage pour nous représenter. Elle a également travaillé sur place et fait des soins infirmiers, ce qui lui a permis d’apprécier la situation et les besoins actuelles.
Francine a écrit un rapport détaillé de sa visite. Nous la remercions de ce travail important, ses connaissances et son engagement vont surement nous permettre d’aider à faire fonctionner ce centre.

Mexique :

Comme nous n’allons plus au village Huichol de La Laguna, le chaman Emilio et son fils viennent maintenant travailler en Europe. Quelle évolution ! Je les ai rencontrés à Berlin et j’ai pu acheter beaucoup d’artisanat que nous continuons à vendre pour eux. Merci à Omar Osman de maintenir cette « tradition » dans ses séminaires ! L’année prochaine, nous prévoyons leur visite chez nous.

Maroc :

Hélène Parent a repris l’organisation du séminaire chamanique au désert. Elle est partie avec 5 participants qui ont tous été enchantés. Deux d’entre eux sont d’ailleurs repartis pour faire des trekkings privés. Avec Marc Diserens, sa famille et Manu Ade Damilano, nous sommes aussi partis à Zagora, pour évaluer d’autres activités au désert. Nous avons suivi un cours de poterie à Tamegroute. C’était une journée magnifique, mais nous avons vite dû abandonner tout espoir de devenir de vrais pottiers, les méthodes ancestrales ne correspondent pas du tout à nos aptitudes manuels et « pédestres » (c’est le maniement des tours avec les pieds qui a été le plus compliqué !)

Nous avons eu le grand plaisir de visiter la petite famille nomade à qui nous avions donné un petit capital de départ afin de pouvoir s’acheter quelques 25 chèvres, un âne, une tente et quelques ustensiles de cuisine. Nous avons rencontré un couple très heureux et un petit garçon rayonnant ! Cela doit être un de nos plus beaux projets ! Cette famille était séparée depuis quelques années déjà car la structure familiale patriarcale ne donnait aucune chance à la jeune femme très belle et travailleuse et son mari ne pouvait pas s’affirmer devant son père si autoritaire. Or, ils sont maintenant devenus financièrement indépendants et arrivent à vivre de leur travail. C’est une vie très dure, mais ils en sont vraiment heureux !

Divers :

  • Laurence Progin vend toujours des sacs de tambour du Mali. Nous aidons ainsi une association de femmes couturières qui ne peuvent actuellement plus vendre leur travail sur place, la situation politique bloquant tout le tourisme.
  • En préparant le voyage au Népal, nous avons créé tous ensemble une couverture en laine pour la doyenne du village de Nagarkot. C’était un moment magnifique d’offrir ce cadeau à cette femme si sage et lumineuse. Quelques mois plus tard, elle est décédée et elle veillera sur sa grande famille dans d’autres dimensions.
    Deux nouveaux châles sont en préparation pour notre prochain voyage au mois d’octobre.

Nous vous remercions de tout cœur pour votre participation, aide, soutien et amitié pour nos bénéficiaires !

Au nom du comité :

Laurence, Bernard, Ulla, Manu et Marc